Chat bots et intelligence artificielle : définitions et état des lieux

Les projecteurs du monde tech se sont tournés vers les bots conversationnels après l’annonce par Facebook du lancement de leur bot store sur la plateforme de Messenger, pendant la conférence F8. Quelques semaines après le lancement, les premières critiques apparaissent sur de nombreux médias. Les deux arguments majeurs des détracteurs sont la « non-nouveauté » et l’approximation des réponses des bots. Ces critiques hâtives sont les conséquences d’une mauvaise interprétation de ce qu’offre réellement le bot store. Apportons des éléments complémentaires aux annonces du F8.

Qu’est-ce qu’un chat bot ?

Les chat bots sont des programmes informatiques qui peuvent lire des messages (email, SMS, chat…) et y répondre en quelques secondes, grâce à un ensemble de réponses pré-enregistrées. En ce sens, les chat bots ne sont pas une invention récente. En 2001, par exemple, une entreprise appelé Active Buddy lançait SmarterChild, un bot pour la messagerie instantanée d’AOL, MSN Messenger et les SMS. Tout comme les bots disponibles sur Messenger, l’utilisateur pouvait envoyer une requête pour connaître la météo, l’actualité, les horaires de cinéma, etc. Ce service a été téléchargé 30 millions de fois.

30 millions de fois, c’est 30 fois moins que les 900 millions d’utilisateurs actifs de Messenger, sans compter les autres applications de messaging qui vont suivre le mouvement du commerce conversationnel. Ainsi, l’intégration des bots à Messenger est une énorme opportunité pour les marques d’établir une relation conversationnelle avec leurs clients.

Dans leur fonctionnement, les bots sont des entités semi-autonomes. Ils suivent des règles conçues par leurs développeurs. En d’autres termes, les bots réalisent des actions indépendantes entre elles, généralement basés sur le principe suivant : « SI [une requête précise], ALORS [une réponse précise] ». On les retrouve dans de nombreux secteurs : divertissement, actualités, utilitaires, relation client, etc. Rien de nouveau alors, les bots ne sont pas une innovation en tant que telle. Ce qui les rend plus performant aujourd’hui est l’intelligence artificielle que l’on y intègre de plus en plus.

Simon est Social Product Manager chez iAdvize, en charge de iAdvize Social. Il est co-fondateur de Bringr.

Facebook - Simon Robic Linkedin - Simon Robic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *